Lauréats 2013

Le prix Albéric-Bourgeois, pour le meilleur album de langue française publié à l’étranger par un auteur québécois, dessinateur ou scénariste, a été remis à Jacques Lamontagne, pour le premier tome de Van Helsing contre Jack l’Éventreur, publié chez les éditions Soleil. Scénariste pour cette série, monsieur Lamontagne a reçu le prix des mains d’Estelle Bachelard, qui représentait pour l’occasion Frima Studio.

Décerné à un coup de cœur du jury pour album francophone publié à l’étranger, le prix Maurice-Petitdidier a été remis à l’album Vingt-trois prostituées de l’auteur canadien Chester Brown, publié en version française chez Cornelius. Le prix a été remis aux représentants québécois de l’éditeur par Geneviève Renouf, Chargée de mission arts, culture et francophonie du Consulat général de France à Québec.

Le prix Réal-Fillion, remis à un auteur québécois, scénariste ou dessinateur, s’étant le plus illustré avec son premier album professionnel, a été remporté par les auteures Isabelle Arsenault et Fanny Britt, pour leur remarquable album Jane, le renard et moi, publié chez La Pastèque. Cette bande dessinée traitant du harcèlement et de l’intimidation à l’école s’est distinguée notamment pour son récit touchant et la recherche graphique des illustrations. Le prix a été remis par monsieur Alain Girard, président et directeur général de l’Hôtel Château Laurier Québec

Le lauréat du Grand prix de la ville de Québec, décerné au meilleur album de langue française publié au Québec, est Michel Falardeau, pour son album French Kiss 1986. Publié par l’éditeur Glénat Québec, cet album s’est démarqué par son solide scénario et son dessin efficace, dynamique et rythmé. Le prix a été remis par Patrick Marleau, président du FBDFQ.

Connu comme auteur, notamment pour le personnage de Gargouille et sa série Cosmos Café, mais aussi comme animateur, communicateur et ambassadeur de la BD depuis 30 ans cette année, Tristan Demers a assurément fait sa marque dans le 9e art au Québec. Visitant les écoles, les salons du livre et les autres manifestations littéraires, au Québec et ailleurs, il a su transmettre sa passion pour la bande dessinée à des milliers de jeunes au fil des ans. Pour toutes ces raisons, le conseil d’administration du FBDFQ a décidé de lui remettre cette année le prix hommage Albert-Chartier.